MONT DU LIVRADOIS VUE DE LA BAGNOLE

Bon ce n'est pas nouveau, comme je n'ai plus assez de watt et que je ne suis plus un "adepte croyant et pratiquant" de la compétition à gogo, me voici à remplacer le DS du Team Pro Immo qui avait bien besoin de souffler un peu aussi.

Après avoir pigé comment faire démarrer une caisse à 2 briques... y a pas de clefs à tourner sur ces engins, moi et mon kangoo de 1999 avec ces 60 chevaux je me sentais un peu perdu dans ce vaisseau....  c'est plus compliqué à faire avancer qu'un Ane (cf ma course contre flying to the sun)

 

 

Voici comment je voyais la course :

Une échappée allait partir dans la première partie de course avant le principal col. Mais il est difficile de dire à quel endroit. Très souvent, le coup part dans le 2ème tour de 24 km. Mais cette année, le bon coup part un peu plus tard, seulement à la fin de ce 2ème tour, soit, 5 km avant le col. Et ce petit groupe prend 1 minute en 5 km et aborde le col en, trombe.

Dans la voiture avec JB, on sentait venir ce coup là. On voyait que les petites tentatives avortaient les unes après les autres et on se faisait la remarque : "purée JB, je sens que ça va partir juste avant l'entrée dans Ambert... si seulement on pouvait le dire au gars..." En effet, c'est très intéressant de voir la course en position DS, car on arrive à prendre plus de recul, à mettre de coté l'émotion et le stress de l'effort. Oui, c'est bien connu, pédaler trop fort ça vous déconnecte un peu les neurones d'en haut  pour brancher le cerveau sur les motoneuronnes des cuissots :lol:

Et cela n'a pas raté, 7 coureurs sortent et seul Seb FF est dans l'échappée. On aurait aimé en avoir 2 pour avoir plus de chance de jouer la gagne. Seule l'équipe de Bourg En Bresse et Dijon ne sont pas représenté. Dijon, n'a pas l'effectif pour rouler, mais Bourg en Bresse en revanche va assurer la poursuite, mais ne parviendra pas à réduire l'écart et va stabiliser autour de 1'10".

Entrée sur le circuit final : 2x15 km avec une montée difficile dans la vallée qui mène au célèbre Moulin Richard de Bas (production de papier recyclé à base de tissus et cotons, le tout avec des roues hydrauliques, des moulins et marteau authentique en bois).

Le peloton se rapproche de l'échappée, l'écart réduit à 30 40" environ sous l’impulsion des derniers éléments de Bourg en Bresse. Et finalement un homme (Yoan Cauquil) sort du lot et bouche en moins d'un kilomètre environ 30" sur les échappées. Énorme... peut être pourrais je vous donner sa puissance ces jours ci, si je parviens à récupérer les fichiers watt de quelques uns des coureurs du team. Mais en tous cas, il a très bien couru le coquin. Il n'a pas attaqué trop tôt, a attendu que l'écart soit réduit, à juger, que personne ne pouvait rentrer et il a fait son effort. Le tout suivant, il a déposer les autres coureurs de l'échappée. Il faut noter que ce qui à pu lui permettre de faire cet effort, ce n'est pas seulement sa force, mais aussi les conditions de course. Car pendant que les 7 échappés se consumaient à petit feu devant, lui, pouvait rester au chaud dans les roues et attendre, car il n'y avait rien d'autre à faire. Boris, en forme et avec la même lucidité serait capable de ce genre d'effort physique... bref, avec des "SI"....

Dans le dernier tour il dépose tout le monde à la pédale, chose que je n'avais pas imaginé car sur la plupart des éditions des Mont du Livradois on a que très peu d'arrivée en solitaire. On a souvent 2 à 3 coureurs qui se présentent pour se départager au sprint. Bref, il avait les watt le gaillard et il n'a pas fait d'erreur dans le final.

Du coté du Team Pro Immo. Arhg !!, ils ont fait ce qu'ils pouvaient, certains ayant encore les jambes douloureuses, conséquence de la course de la veille sous la flotte une fois de plus. Malgré tout, on a vue Armand, Florent, Nicolas tenter de prendre des échappées qui furent rapportés sur la radio course.  Je n'ai pas de reproche à leur faire, ils se sont glissé dans presque tous les coups, ont défendu l'échappée du mieux possible, n'ont pas baissé le pavillon lorsqu'ils furent dans le dure et firent l'effort pour rentrer dans le peloton et s'y accrocher autant que possible en cas de regroupement.

Quant à Seb FF, il a fait un peu trop d'effort je pense, il a souvent tirer quelques bout droit et jouer sur plusieurs tableaux avec les primes dispersées sur le parcours. Et puis, il manque de confiance dans son sprint, et use sa dernière cartouche à la flamme rouge, ce qui n'est pas judicieux vue la configuration de l'arrivée. Il terminera 4ème, 1er des Rusch et du challenge du WE Commentryenne et Mont du Livradois. Du grand FF quand même, la machine à rouler semble en forme pour le mois de juin.

Quelques courtes interviews réalisées par Patrick Brousse pour Veloracingnews. Et les classements ici


 

Bon, c'est un peu platonique les interviews... il faut le temps de retrouver ses esprits et à chaque fois qu'on interroge des coureurs à chaud, on obtiendra le même type de scoop...  j'étais bien", je suis décue" ou "je suis content," "le parcours est super", "l'équipe à bien bosser".... etc....

Les discussions en off sont plus intéressantes et croustillantes... mais c'est en off... en générale ça donne des trucs du genre..." put** il nous a atomisé, on avait l'impression qu'il avait vent dans le dos",    "aller hop je me replace au classement directvélo les copains" ou encore : "je suis blasé, j'avais de la force, et d'un coup plus rien, je comprend pas, je te jure j'étais bien 8-O 

Permalink to: MONT DU LIVRADOIS VUE DE LA BAGNOLE

Include this: MONT DU LIVRADOIS VUE DE LA BAGNOLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>