Qu’est ce qu’il y a dans une POWERBAR ??

Alors que je prépare le n°16 du Velo2magazine avec un sujet sur le fructose, j'en suis arrivé à analyser la composition de certains produits diététiques de l'effort. Et là, oh surprise... qu'y t'il dans une PowerBar ? Quel est le premier ingrédient qui compose la Powerbar.

"Le sirops de fructose-glucose".

Qué sa co ? Et bien le sirop de fructose glucose est une sorte de mélasse obtenue par hydrolyse à haute température de l'amidon de maïs.

Le problème... et il n'y en a pas qu'un seul...

Mais le premier problème, c'est que la powerbar, utilise le sirop de fructose glucose comme son principal ingrédient, c'est celui qui est en tête de liste. Ce n'est donc pas avec des flocons d'avoines, d'orges, du blé, ou de la farine de riz, bref ce n'est pas une céréale intéressante qui compose la powerbar devenue si célèbre. Pensez donc, ça coûte trop cher de mettre de la farine d'avoine, d'orge, de riz ou de blé, on va remplacer ça par une sorte de mélasse à haute teneur en fructose. Pourquoi à haute teneur en fructose ? Parce que cela permet de réduire l'influence hyperglycémique de la barre qui se revendique adapté aux efforts longues durée. Et aussi parce que le fructose à un fort pouvoir sucrant (plus de goût). Ce plus de gout est d'ailleurs une des raisons de l’écœurement pour le sucré qui frappe les sportifs lors d'efforts très long.

Le second problème c'est que ce sirops est obtenue à haute température s'accompagne de la libération d'une molécule dont on a peu étudier les effets sur l'homme, mais dont on sait qu'elle est toxique pour les abeilles : 5-hydroxymethylfurfural (HMF). (1) bref, de la prudence devrait s'imposer quand on joue les apprentis sorcier.

Le 3ème problème, le plus gros en terme d'impact sur notre société, c'est qu'on ne sait pas d'ou vient ce maïs ? Oui, car on sait que Powerbar appartient au groupe Nestlé et que ce dernier se fournit en partie en sirops de fructose-glucose en chine. Or la chine comme les états Unis sont de grands utilisateurs de la "technologie OGM" je met des guillemet, car les semences ne sont pas des technologie comme on voudrait nous le faire entrer dans la cabosse. Les semences ne sont pas brevetable et ne doivent pas l'être, elles sont le patrimoine des espèces vivantes humaines, animales et végétales.

J'insiste plus sur cet aspect que sur la dangerosité sanitaire des OGM, car même si on devrait se méfier de la toxicité de ces produits bricolés, ce n'est pas le meilleur argument pour faire comprendre que les plantes OGM sont un problème. La vraie raison fondamentale, c'est que Monsanto et ses amis Bayer, Syngenta sont en train de créer un monopole sur les semences, de breveter le vivant, de breveter le naturel, de vouloir imposer au nom de la liberté d'entreprendre un business qui confère un pouvoir colossal, celui de contrôler la nourriture, d'exercer un poids politico financier colossal, un monstre de lobbying. Bref, l'inverse de la démocratie... ah oui, car bien sur vous n'avez pas choisie de manger des aliments OGM, remarquer on ne vous demande pas votre avis... on vous vend le tout dans un packtage : voter pour guignol n°25 vous verrez ce qu'il y a avec plus tard.

Car ce que beaucoup ignore, c'est que le maïs et le soja qui poussent par millions de tonnes à grand coup de pesticides, d'herbicides et d'engrais* , on ne le retrouve pas directement en graine dans nos assiettes, non  non non ! On s'en sert pour fabriquer des sucres de synthèse, pour nourrir les vaches, les poules, les cochons, et mêmes les saumons. Bref, de l'OGM il y en a partout et bien malin l'industriel capable de garantir que ces produits sont sans OGM.(2) Comme disait Coluche... on n'est cernés mes amis.

Et ce qui est assez fort de café, c'est qu'au nom du principe d'équivalence en substance, les grands lobbys semenciers et industriels agro-alimentaire ont obtenue qu'il ne soit pas obligatoire de mentionner la présence d'ingrédient issue de l'agriculture OGM. Avouez que c'est fort ! Ils savent très bien que les consommateurs par prudence éviteraient ces produits.

Allez une petite interview de l'association Kokopelli qui pointe très bien le danger des OGM d'un point de vue idéologique, économique et politique.

Bref, on va manger des bananes et des cacahuètes, ça sera aussi bien... y a pas à dire... les Kenyans avaient raison  8-) . Ou alors, faut pas se compliquer la vie, avec ce genre de barres diététiques. Des figolus feront aussi bien l'affaire ! Ou des barres diététique maison pour les plus patient.

 

* : les semences OGM ont la particularité de pas crever quand on balance des herbicides dessus, donc on peut en balancer à haute dose pour tuer les autres petites fleurs et insectes. Comme ça vous savez que vous consommer du maïs bien doser en herbicide. Autant de produits chimiques qu'on retrouve dans les sols, dans l'eau etc.....

 

PS : J'ai envoyé un mail à Neslté pour lui demander s'il pouvait me donner la provenance du sirops de fructose-glucose, ainsi que le procédé de fabrication et de culture du mais. Pas de réponse !

Référence :

(1) : Leblanc BW, Eggleston G, Sammataro D, Cornett C, Dufault R, Deeby T, St Cyr E. Formation of Hydroxymethylfurfural in Domestic High-Fructose Corn Syrup and Its Toxicity to the Honey Bee ( Apis mellifera ). J Agric Food Chem. 2009 Jul 31

(2) La réglementation européenne s'applique et la France n'a pas pris de mesure spécifique contre l'importation. Au 19 janvier 2012, 3 sojas, 25 maïs, 2 colzas, 3 cotons, 1 pomme de terre et 1 betterave sont autorisés à l'importation pour consommation humaine et/ou animale.

Permalink to: Qu’est ce qu’il y a dans une POWERBAR ??

Include this: Qu’est ce qu’il y a dans une POWERBAR ??

Comments

  1. Je suis complètement d’accord avec toi , Quentin , Powerbar c’est pas génial , je préfère la bonne barre de son d’Avoine ou de céréales , un peu plus dure à digéré sur un effort violent mais vraiment moins industrielle. Et en plus c’est pratique , Powerbar est une cata en pratique à ouvrir et c’est trop gros en taille.

    En plus les OGM c’est pourri , ça tue les abeilles qui fabrique le miel.

    Autant ce faire ces barres soi même avec des bonnes céréales achetée à la boutique bio-équitable du coin.

    En parlant de céréales , Le quinoa et le boulghour sont compatibles avec le vélo ?

    Ma mère m’en fait maintenant avant les courses , de temps à autre à la place des pâtes ou du riz , sinon elle me fait de la semoule ou de la polenta avant certaines course.

    J’ai fini mes gallette de riz à l’indice glycémique calamiteux et je vais me remettre au pain au levain ou au seigle si j’en trouve en gallette avec du miel le matin , le tout avec un peu de muesli et un pamplemousse et un yaourt maigre au lait demi-écrémé quand je vais roule , le matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>