Mont du Livradois 2012

Allez me voilà au départ de ma 10ème course de l'année, les Mont du Livradois. L'équipe n'est pas au complète, nos meilleurs éléments sont à la manche de DN3 la Gerbe Savoyarde.

Nous nous retrouvons donc à 7 dont 2 juniors surclassés.  Le peloton est maigrelet avec 45 coureurs au départ. Oh, ca va pas rouler se disent certains... tiens, mon oeil, ce fut de la boucherie, nous avons bagarré du km zero jusqu'à l'arrivée.

Je redoutais un coup foireux dès le départ, et cela n'a pas raté, Bastien fait le départ, puis je suis une attaque de Larpe et Fred Vernet et me voilà enrôlé au bout de 400 m dans ce qui constitue la bonne échappée. Nous sommes 10 pendant 15 km avec 10 à 15" d'avance. Je ne vous fait pas un dessin, on se met tous la selle dans le *** à 47 48 km/h, le compteur ne descend pas en dessous 47 sur les portions plate avec des pointes à 50 51 quand Larpe surexcité nous passe ses relais. Au bout de 15 bornes nous sommes rejoint par 4 coureurs et nous nous retrouvons 14 devant avec Bastien. Mais derrière le peloton ne lache pas le moreau, et pour cause il n'y a personne de St Etienne et seulement un seul coureur de Roanne. On va donc ce mettre minable pendant 50 km sans jamais prendre plus de 1 minute d'avance.

Extrait du début de course : 18.16 km en 22'51, à 47.68 km/hde moyenne. Puissance moyenne brute 300 watt, pédaler 315, et normalisé 312. Pic de puissance au décollage : 30" à 474 et 1' à 423.

Yaaa laaa !!!! on va tenir environ 40' à ce rythme d'enfer.

Petite parenthèse : Bastien qui était avec moi dans l'échappée a développer 30 watt de plus que moi pendant les 20 premières minutes. Il pèse 2 ou 3  kilos de plus et le terrain était plat. L'écart de puissance ne peut pas venir de nos différences de poids respectif. Nous avons fait à peu près autant de relais. L'explication que je retiens est celle de la position aérodynamique. Lorsque je suis au taquet, je passe mes relais les bras complètement fléchie, le dos à l'horizontale, la tête quelques cm au dessus du guidon. Bastien était bien plus raide et redressé sur le vélo. Et pour rouler à 47 km de moyenne pendant 20', la position aérodynamique est capitale.

Nous arrivons au pied du petit col, là je sais que je vais passé un sale 1/4 d'heure. Je me prépare à gérer mon effort pour ne pas perdre trop de temps, car rapidement Larpe et Goutille accélérent le tempo, et 4 coureurs s'envolent, derrière c'est sauve qui peut, je serre le dents (10' à 348 watt) , je parviens à basculer avec ce qui reste de l'échappée. Nous recevons le renfort de l'arrière de Bidard, Callaou, Morel, Bérard, et un coureur de St Etienne.

Bref, nous voilà parti pour un duel avec en tête 4 coureurs  et 10 en contre derrière à 50" et encore 10 autres coureurs derrière à 50 ".  On va donc encore se mettre minable jusqu'au circuit finale. L'écart tombera même à 30" dans le circuit finale et sous le feu des incessantes attaques, je finis par serrer le moteur, je suis planté, en vrac, le moteur sur calle, je me gare a 250 watt. Je parviens péniblement à prendre les roues du groupe derrière ou je retrouve Florent et Rémy. Il reste encore un tour de 15 bornes et le moteur n'a toujours pas refroidi et je me retrouve de nouveau en perdition avec rémy. Nous terminons les 10 km tous les deux la 20ème et 21ème place. Rémy fait le sprint jusqu'au bout, je le laisse faire le regard rempli d'admiration pour cette jeunesse généreuse jusqu'au bout. Même si cela ne servait à rien pour le classement, c'était un exercice important pour lui que de se finir sur ce sprint.

J'ai bien sur un peu de regret, car j'avais une occasion de faire dans les 10 avec un niveau de forme meilleur que celui qui est le mien cette année. Je ne parviens à pas à être assez assidu, mordu, ferru d'entrainement cette année. Certes j'ai du faire 8000 bornes depuis le 1er décembre, mais pour courir en 1ere avec un calendrier aussi léger que le mien c'est de la gnognote mes 8000 km et 35 piges d’ancienneté. Je dois dire que cette année je vois ce que c'est que la jeunesse fougueuse, je dirais même plus je le sent passé dans les guibolles....

PS : gag... j'avais oublié mon casque... c'est la première fois que ca m'arrive, mais j'avais du oublier quelques morceaux de jambes aussi au passage... je m'en suis rendu compte plus tard !!!! Heureusement j'ai trouvé un gars bien sympa du club d'Ambert qui m'a prété un casque. Je le remercie vivement et s'il peut me laisser un commentaire je ne manquerais pas de lui offrir un maillot Velo2max.

Permalink to: Mont du Livradois 2012

Include this: Mont du Livradois 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>