Les kilos en trop en cyclisme

Tiens ca faisait longtemps que j'avais pas abordé ce sujet récurrent chez les sportifs d'endurance. C'est à mon avis le sujet le plus complexe et délicat à maitriser dans la vie d'un sportif qui
veut flirter avec ses limites de performance physique.

En course à pied, on peut évaluer à 3 secondes au kilomètre le temps gagné par kilo de masse grasse inutile perdu. En vélo, la recette est plus compliqué, car à priorit sur terrain plat cela à
peu d'incidence et en cote, cela reste malgré tout moins significatif qu'en course à pied. Par exemple, le WE dernier sur le CLM d'Huriel, qui comptait 160 m de dénivelé positif, si j'avais 1
kilo de gras en moins j'aurais gagner 5 à 7".... pas de quoi titiller les gros moteurs qui me mettent la minute.

 

Pourtant, en cyclisme, on suppose aussi que la perte de masse grasse exerce un role métabolique favorable, ne serait que pour réguler la température en cas de forte chaleur, mais d'autres
concepts émettent l'idée que la carburation GLUCOSE / LIPIDE est plus efficace avec les lipides chez les personnes très affutés. Ce qui donnera un net avantage en terme d'endurance et de
tolérance à la fatigue sur les efforts long.

 

De mon coté.... je ne fait plus trop attention à mon affutage depuis mes dernières courses à pied en octobre 2008. Mais je crois que je devrais car j'ai quand même 1.5 kilos en plus par rapport à
ce qu'était mon poids de forme de cycliste au début des années 2000..... voir fin des années 1990... ouh là.... ca date.... Alors faudrait peut être que je m'efforce de retrouver ce poids de
forme pour voir si je pédale mieux.

Allez c'est décidé je m'y attèle et me donne 1 mois pour être affuté de 1 kilo.... c'est raissonnable... mais je sens que je vais en c..... pour perdre 1 kilo car je suis un morfal, un gourmand
et même si je mange diététique... je mange beaucoup, j'ai un apétit qui ne passe jamais inaperçue.

http://www.africahit.com/news/images/articles/2009_11/7816/u1_obelix.jpg

Il y a une chose dont je suis sur.... c'est que rouler des bornes et des bornes.... ne fait pas maigrir. J'ai vue si souvent des sportifs avaler des milliers de kilomètres sans perdre de poids et
même pour certains en prendre. La clef réside dans la bouché de moins à la fin de chaque repas et dans la modification de certains comportements alimentaires inadaptés. Pour moi c'est simple,
c'est mon attirance pour tous les produits sucrés... je sais exactement comment m'y prendre, mais je n'ai pas la volonté assez forte pour y parvenir....je me dit toujours... oh y a le
temps, je m'affuterai plus tard, ou alors, je ferais gaffe demain à ne pas trop manger.... mais tous ca c'est du pipo...
ca ne marche jamais.... sauf... pour moi si je couche sur le papier mes objectifs, si je note tous ce que le mange de façon méticuleuse.... en procédant ainsi je renforce la détermination pour
atteindre l'objectif fixé de  : moins 1 kilo en un mois.... bon je commence demain... enfin peut être...

 

Partager l'article !
 
Les kilos en trop en cyclisme:
Tiens ca faisait longtemps que j'avais pas abordé ce sujet récurrent chez les sportifs d'endurance. C'est à mon ...

Permalink to: Les kilos en trop en cyclisme

Include this: Les kilos en trop en cyclisme