VENTOUX, les chiffres officiels commencent à sortir

Après l'estimation de puissance dans le Mont Ventoux que j'ai produite dimanche soir, j'ai trouvé hier matin les infos concernant Markel Irizar qui à publié chez SRM son fichier puissance. Seul inconvénient, on ne peut pas accéder au fichier source, on doit se contenter d'image de la courbe. Ce n'est pas pratique pour valider l'équation mathématique qui me sert à mesurer la puissance.

Toutefois, de ces informations on découvre déjà l'ampleur de l'étape d'hier.

6849 kilojoules produit, ce qui représente une dépense énergétique de 7000 kcal en plus du métabolisme de base, soit plus de 9000 kcal envolées.
Puis la puissance moyenne de l'étape : 305 watt, soit 290 watt en watt étalon 69kg.

Et bin, 290 watt pendant 6h10 en gros, mon record sur 6h10, c'est 250 watt lors du Triathlon d'Embrun 2010 ou je prenais un modeste 5ème temps à 10' de Marcel Zamora. Autant dire que Marcel serait relégué à plus de 20' par Markel Irizar.

Concernant le début de l'étape, attention ça ne plaisante pas, 342 watt pendant 1h11... ou la la cela ne plaisante pas. Mais c'est tout à fait possible en début d'étape, de nombreux élite amateur sont capable de produire de telle puissance sans dopage. Bon après, je ne sais comment il termine l'étape ?

Dans le Mont Ventoux, nous n'avons que le temps depuis Bédoin, alors que j'ai pris des mesures dans le virage de St Estève, car au début la pente n'est pas très raide, et il y a une forte exposition au vent.

On y voit que Irizar à mi 1h19 pour parcourir 20.7 km à une puissance de 324 watt. Le début de l'ascension est très intense, car il se trouve encore échappée avec Riblon. Puis lorsque le peloton le rattrape au bout d'une quinzaine de minutes, il va terminer l'ascension bien moins vite, autour de 310 watt environ. Nous ne pouvons pas évaluer facilement son temps du virage de St Estève au sommet. On détecte bien dans la courbe de vitesse le moment ou la vitesse chute brutalement, mais le temps est assez imprécis.

Tentons quand même l'opération :

Ci contre vous pouvez voir le moment ou la vitesse baisse brutalement lorsque Markel arrive dans le virage à gauche de St Estève. En effet, à cet endroit, la pente passe de 4-5 % à 8 à 10 %, c'est vraiment là que commence les choses sérieuses.

C'est environ au bout de 10' à 11' que Markel Irizar entame cette portion. Il terminera le reste de l'étape en 1h08 environ, à plus de 19' de Froome.

On peut à partir des écarts à l'arrivée et ce zoom, évaluer le temps de montée entre 1h08 et 1h10" pour Markel Irizard. Sa puissance autour de 310 watt. Tous cela est très approximatif, j'en conviens.

Mais si je rentre ces données dans mon modélisateur j'obtient entre 290 et 295 watt, ce qui est bien inférieure à la réalité évaluée avec le SRM de Markel ? Mon modèle aurait sous estimés Markel Irizar de 15 à 20 watt. Mince alors.... est ce à cause du vent ?

Sinon, une autre hypothèse, le SRM n'est pas à jour, les jauges de contraintes n'ont pas été remise à zero. Le couple est donc faux et la puissance avec. Cela arrive, les SRM comme les powertap ont besoin d'une remise à zéro du couple régulièrement.

Bref, il me faut trouver d'autres sources pour tenter de comprendre ce qui pourrait faire que j'ai sousestimé la puissance de Irizard, et peut être celle de tous les autres. Je pense que c'est le vent qui semblait défavorable à plusieurs endroit (1ere partie et dernière partie de la montée)

Autres puissances sur le Mont Ventoux

En 2009 le Mont Ventoux étaient empruntés sur les routes du Tour, et Chris Anker Sorensen avait publié son fichier puissance, il réalisait 360 watt pour 64 kilos en 1h02'14", soit l'équivalent de 388 watt en puissance étalon.  Le Néerlandais Laurens Ten Dan cette année à publié son temps sur strava. Il monte les 20.6 km en 1h00'18". Quant à Froome il monte en moins de 59' compte tenu des écarts à l'arrivée. Fred Grappe dans un article de la presse parle de 378 watt sur cette portion. ???? J'aimerais qu'il nous explique comment il arrive à une puissance de 378 watt pour un temps de moins de 59', là ou toutes les puissances historiques mesurées officiellement avec capteur et par modélisation nous donne autour de 400 watt pour 1 heure. Même dans ses livres, si on regarde les calculs qu'il a produit sur le mont Ventoux, on voit qu'il estime Casar à 383 watt en 1h03'25", Di Gregorio à 373 watt en 1h04'52", ou encore Chavanel en 1h02'34" à 389 watt. Et là d'un seul coup, moins de 59' = 378 watt pour Froome ? Peut être à t'il eu accès à des infos que nous n'avons pas, si c'est le cas il serait intéressant qu'il les partages afin d'affiner nos estimations. Après tout il peut se tromper, je me suis trompé moi aussi dans le calcul du dernier km en surestimant la puissance de plus de 30 watt.

Enfin, il est intéressant de rappeler les performances record de Meckx en 1971, à une époque ou le dopage existait sous forme d'Amphétamines, cortisone, et peut être le début des stéroïdes anabolisants. Exit donc l'EPO, mais les premières transfusion sanguine quant à elles, furent déjà employées dans les années 70. (Lars Viren vainqueur du 5000 et 10.000 m au JO de Munich pulvérise les record grâce a la technique de transfusion sanguine.)

Eddy Merckx remporte donc l'étape de 170 km en 5h47, soit un petit 30 km/h de moyenne.(1)

Son temps dans la montée est tout de même impressionnant avec un vélo de 10 kilos  en 1h01'42 à 403 watt en appliquant le même modèle mathématique. Etonnant non ? ( voir documentaire Arté du 15-07-13 Les rois du Mont Ventoux)

Mais il faut rappeler que Merckx n'a pas d'égal dans le cyclisme, il dominait outrageusement son sport, il était un véritable miraculé, capable de tenir 49.431 km sur le record de l'heure avec un vélo traditionnel, ce que peu de pros serait capable de faire aujourd’hui. Eddy Merckx est certainement, le cycliste le plus fort de tous les temps. Son palmarès parle pour lui.

Enfin, sur cette étape de 170 km, les coureurs n'ont pas fait la course avant l'approche du mont Ventoux. La moyenne de 30 km/h en atteste. là on peut vraiment dire que les coureurs se sont économisés en roulant à moins de 200 watt dans les roues d'un peloton qui les amène au pied de la course de cote.

En attendant, je souhaite commenter les propos de Dave Brailsford, manager de Sky«C’est de la pseudo-science » « Si on publie les données de puissance des coureurs, personne ne saura vraiment les analyser. On peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres. Et ce sont nos secrets de travail.»

Ce dernier informe que Froome à un VO2max assez constant entre 79 et 85 ml/min/kg. Bon, alors je vais expliquer en quoi ce n'est pas plus de la pseudo science que les contrôles antidopage que de s'appuyer sur les puissances. Le corps humain est soumit à des lois qui sont des constantes universelles. Ainsi la gravité est une constante. Et bien une autre constante est celle ci : un litre d'oxygène consommé par nos cellules aboutie à la production de 21 kilojoules d'énergie. Partant de la, si Froome dispose de 85 ml/min/kg on peut mesurer la quantité d'énergie dont il peut disposer : 85 * son poids (68kg) = 5.78 litre d'oxygène par minute. Donc 5.78 * 21 = 121,38 kilojoules en une minute.

Maintenant pour connaitre la puissance maximale, c'est simple, on divise le travail par le temps d'effort : Ce qui donne : une puissance maximale aérobie métabolique réelle de 2023 watt. Cette puissance est la puissance métabolique totale. En effet le corps humain à l'effort produit aussi de la chaleur. C'est pourquoi nous avons chaud, nous transpirons pour refroidir le corps. En fait lorsque vos muscles se contractent, 75 à 80 % de l'énergie est convertie en chaleur et le reste seulement sert à avancer.  En cyclisme les meilleurs rendement métabolique peuvent être de 24 %, ce qui donnerai à Froome 485 watt  de PMA avec un rendement exceptionnel de 24 %. (2023* 0.25=485).

Tenir 420 à 430 watt pendant 23' c'est tenir 87 à 89% de PMA. Ceci me parait hautement improbable en pratique. Je n'ai jamais vu un coureur très entraîné capable de tenir de tels % de PMA après 4 ou 5 heures de vélo en course. En fait cela est possible en course à pied si on parle en pourcentage de VMA sur une course de 5 ou 10 km. On peut donc courir à 90 % de sa vitesse maximal aérobie pendant 5 km. Mais il ne faut pas confondre VMA et PMA. On fait souvent ce raccourcie dans les livres et dans les propos d'entraîneurs. En effet, en course à pied, la relation puissance mécanique et vitesse de course n'a jamais été prouvée, et tout les indices laissent penser que la puissance mécanique augmente plus vite que la vitesse.

Dans le Ventoux Froome aurait tenu 82 83 % de PMA pendant 48'. Si on tient compte de l'altitude, on peut vraiment être interpellé, car cette composante ne semble avoir aucun effet sur le Grand Froome.

Si un jour Froome tombe pour dopage, il sera jeter en pâture dans la presse, mais il ne faudra pas lui jeter la pierre, comme le feront les médias après l'avoir porté au sommet. Il faut plutôt essayer de comprendre pourquoi depuis 1998 le cyclisme et le monde en général est aussi incapable d'initier un virage sérieux dans le bon sens, celui auquel nous aspirons tous un peu, beaucoup....

PROMO : 

Il reste de la place pour le stage santé découverte de Roquerbrun avec mon collègue Philippe.

Note :

(1) : http://www.lagrandeboucle.com/article.php3?id_article=1839

Permalink to: VENTOUX, les chiffres officiels commencent à sortir

Include this: VENTOUX, les chiffres officiels commencent à sortir

Comments

  1. Salut Quentin,

    Pour le SRM je pense pas qu’il soit faux. Souvent quand les jauges débloquent la puissance devient aléatoire par moment ou affiche des puissance vraiment pas cohérente. Ici tout va bien. Pour les variations de températures , depuis la version 6 mais surtout 7 et dès qu’ils sont en roue libre, ils se calibrent automatiquement comme les powertap. Mais j’ai une autre hypothèse tout à fait possible et valable pour les fichiers de Froome aussi: rien n’empêche avec le soft SRMwin de modifier après coup la pente de l’enregistrement et du coup faire varier la puissance de 20 watts. C’est un jeu d’enfant et permet de contourner la suspicion en mettant la faute sur le vent ou le poids pas bon pour les calculs théoriques!
    Alban

  2. moi ce qui m’a fait grincer des dents, c’est le manager de la Sky quand il dit que toutes les estimations “d’amateur” ça ne vaut rien et que s’ils avaient les vraies valeurs ils ne sauraient pas quoi en dire… Et j’en ai un peu marre du discours la Sky” c’est des super pro, ils ont de super entraineurs, des dietéticiens, des logiciels, ils reconnaissent toutes les étapes…”. Ce matin dans un canard c’était “ils se sont entrainés en altitude”… la bonne blague! Et elles font quoi les autres équipes pendant ce temps??

  3. >Ce dernier informe que Froome à un VO2max assez constant entre 79 et 85 ml/min/kg.

    Tu t’es trompé, ça c’est la VO2max de perçut, pas de Froome:

    “J’ai entraîné Jean-Christophe Péraud jusqu’aux Jeux olympiques d’Athènes. Il est le meilleur Français sur ce Tour (9e à 7 min 47 s de Froome). Hier matin il m’ a confirmé la constance de sa VO2max pendant sa carrière : elle varie entre 79 et 85 ml/min/kg, selon son poids de saison. ” (http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/07/15/dans-le-ventoux-froome-aurait-joue-avec-armstrong-et-pantani_3447779_3242.html)

    1. Exact… merci… je vais modifier… c’est le VO2max de JC. Celui de Froome n’a jamais été publié officiellement pour le moment, du moins pas à ma connaissance.

      1. Oskar Svendsen (https://twitter.com/OskarSvendsen) a confirmé que sa VO2max a été mesuré à 97.5.

        Imaginons que Froome est une VO2max comparable (hmm)… si on considère toujours un rendement exceptionnel de 24% on aurait 580 watt de PMA (au lieu de 485 watt pour une VO2max de 85). Du coup tenir 420 à 430 watt pendant 23′ c’est tenir 72 à 74% de PMA (Vs 87%-89%).

        Qu’en penses tu ?

        1. Un VO2 à 97 ml/min/kg, c’est impressionnant, l’ancien record était détenue par Greg Lemond en cyclisme, lorsqu’il était junior.
          Chez les juniors, je pense qu’il nous faudrait aussi évaluer le stade de maturation morphologique. Il n’est pas impossible que le système cardio respiratoire et de transport de l’oxygène soit déjà à pleine maturité, mais que d’autres tissus restent en retard. Ainsi, on peut s’attendre à une prise de poids (muscles, squelettes, tissus conjectif), mais avec une stagnatation du VO2max en litre par min, et donc une baisse si on rapporte cela au poids.

          Ensuite, oui, avec une PMA à 550 watt, monter 420 watt pendant 20 ou 30′ ce n’est pas utopique. C’est plus la PMA à 550 watt pour 68 kilos qui me semble surréaliste.

  4. “Fred Grappe dans un article de la presse parle de 378 watt sur cette portion. ????”. Je pense que tu as la réponse ce matin dans l’équipe…Compte tenu de ce qu’il dit sur Froome, il ne va pas sortir des chiffres prêtant à la polémique. On peut dire qu’il est cohérent avec lui même. La grande farce continue. Comme A.Vayer tu fais parti des sentinelles qui nous donnent un autre éclairage sur les perfs des coureurs. Il faut continuer!!!

  5. En fait, j’ai l’impression que les données se contredisent…Il semblerait en effet que tout les coureurs du peloton sont montés vent de face, sauf Chris Froome qui lui avait le vent dans le dos, ce qui explique qu’avec moins de puissance il a roulé plus vite…Je pense que l’on va rire avec la publication des données des 18 ascension qu’il a effectué depuis la Vuelta 2011 : sérieusement, on nous explique qu’il a un physique exceptionnel mais n’a “que” 75 à 85 de vo2max ( nombre de coureurs elite amateur sont dans cette fourchette); on nous parle d’entrainements et techniques incomparable chez Sky, mais notre “homme” pédale carré et n’est jamais allé voir un ergonome ( trop bas et trop avancé…), je ne parle pas de ses trajectoires aléatoires lorsqu’il descend seul…
    Au passage, j’ aurai aimé la publication des données antérieurs à septembre 2011, car avant cette date, il n’a jamais remporté de course pro en Europe ( une etape du tour des regions italiennes, course espoir ou nombre de coureurs amateurs francais se sont illustrés sans pour autant etre devenus des vainqueurs potentiels d’un grand tour) alors qu’il est passé pro en 2007, et chez Sky depuis 2010, avec pour resultats dans les grands tours 84ème du tour de France 2008, 36ème du tour d’Italie 2009 et abandon en 2010… Un peu léger comme références..

  6. Il y a des chiffres qui m’interpellent dans cet article. D’abord, 90% de sa VMA sur un 5 km, c’est bon pour un coureur de niveau régional mais pas pour l’élite. Je ne pense pas que Bekele ait une VMA à 26,4 km/h. S’il tient 95% de sa VMA lors de son record du monde, c’est déjà plus crédible (VMA à 25 km/h, c’est déjà monstrueux!!)
    Comment peut-on estimer et surtout comparer des puissances dans le temps pour un sport comme le vélo? Autant en course à pied, on peut se dire que le matériel n’influe pas beaucoup mais pour le vélo, ce n’est pas pareil.
    Quel est le poids exact de Froome à l’instant t? Ce n’est sans doute pas exactement celui annoncé sur sa fiche coureur. Bref, je ne dis pas que Froome est clean ou dopé. En revanche, je ne crois pas qu’on puisse le savoir juste avec des estimations de puissance car la marge d’erreur est trop grande. Admettons 409 watts pour Froome sur le Ventoux avec 10% de marge d’erreur, on a une fourchette comprise entre 368 et 450 watts, du possible à l’impossible. On en tire quelle conclusion?

    Merckx en 1h01’43 et Froome en moins de 59′, la différence n’est pas énorme. De façon intuitive, je pense que la performance de Merckx est plus impressionnante. Merckx était-il propre? C’est un autre débat mais en 40 ans, dans un sport où la technologie joue un rôle non négligeable, on peut laisser le bénéfice du doute à Froome.

    Je vous invite à lire cet article avec l’avis d’un chercheur en biomécanique qui a été aussi un très honnête sportif de haut niveau. http://www.lexpress.fr/actualite/sport/tour-de-france-2013-l-estimation-des-watts-c-est-de-l-enfumage_1266762.html

    1. Je prépare une réponse sur cet article de Mr Millet, car je ne partage pas son analyse, plusieurs argument qu’il avance ne sont pas valide pour moi…. la suite dans 48 h…

      Pour la marge d’erreur, la plupart des estimations ne dépasse pas 3%, Grappe lui même le reconnait et s’appuis là dessus dans ses livres. Je prend le pari que Froome a monté au minimum à 400 watt sur le Ventoux… pas moins, et peut être plus. S’il ne publie pas sa puissance il me donne raison. J’attend… mais ne voit rien venir.
      Je note d’ailleurs que sur le site de training peaks, toutes les étapes sont publiées sauf 2 : le CLM par équipe et celle du Ventoux. Si un seul fichier puissance du top 10 de l’étape sort, il compromet Froome.
      Je pense en revanche que nous aurons la publication des valeurs de l’Alpes, car les montée n’ont pas été rapide à cause d’une grande préfatigue au pied de la dernière montée.

      La différence Froome Mercks est énorme 58’21 contre 1h01’43… car l’étape que remporte Merck à été faite à 30 de moyenne. Dans les années 60 70 nous avions parfois des étapes ou le peloton roulait au train de sénateur pendant 120 km. Les coureurs en 1971 aborde le Ventoux en ayant rouler à 150 watt de moyenne (puissance dans le peloton), la ou en 2013 ils roulent 5 h à près de 280 watt. C’est une autre planète.

  7. sympa le petit rapprochement avec Merckx….

    altitude et chaleur sont 2 paramètres extrêmement influent.
    – ya pas mal d etude qui montre des baisses de performances de 10 a 20% pour des températures > a 25°C
    – de meme pour l altitude, baisses de la VO2max de 10 a 20% au dela de 2000m.
    – on ajoute a cela, 200km “d’echauffement a 40km/h”
    + une technique pas vraiment optimisée
    + 2-3 bavardages ds l oreillette
    = 59min sur le Ventoux

    faut faire quoi pour arreter cette supercherie ?
    (de meme pour le 9’58 au 100m et les 122 kenyans en 2h05 au marathon)
    Doit-on en finir avec le sport/performance professionnel ?

Répondre à admin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>